Category Archives: Patrons du Net

Il y a 14 ans aujourd’hui, j’ai rencontré Adélaïde. Au départ, c’était un petit bébé super mignon, avec de grands yeux. Puis elle est devenue petite fille craquante. Et maintenant éblouissante ado-rable.

En tata éblouie, j’ai adoré chacune de ces 14 années à la voir grandir, s’affirmer, et je suis fan de la merveilleuse jeune fille qu’elle est devenue. Parce qu’elle aurait pu se contenter d’être belle, mais elle est aussi intelligente, sensible, douce…

Pour marquer le coup, je voulais lui faire plaisir avec un cadeau-couture, et pour une fois, je n’ai pas eu besoin de chercher pendant des semaines.

Le Badiane que je lui avais fait il y a 2 ans lui va super bien, mais commence à être un peu juste (dire que je l’avais fait un peu grand…). Et comme j’ai vraiment anticipé, j’ai trouvé le tissu au printemps dernier: un jersey coloré, fruité et frais. Modèle OK, tissu OK, on mélange les deux et voilà!

Pour m’épargner des ourlets rehausser le motif, j’ai bordé le bas et les manches d’un biais extensible noir.

Je me suis vraiment beaucoup appliquée pour que les finitions soient impeccables, j’ai même pensé à la petite étiquette 🙂

Je suis moins fière de mes finitions de biais, mais on va dire que c’est la faute à la machine, hein!

 

Et pour finir, les photos bonus d’une adorable ado-rable

Sérieuse ou pas, toujours souriante! <3

 


Et inversement.

Parce que je retourne « à l’école » pour quelques semaines, parce que je vais devoir manger à l’extérieur, parce que c’est quand même bien contraignant quand on est diabétique, parce que je n’ai aucune envie de me taper des plats préparés pleins de sucres et autres saletés. Bref, parce que j’avais besoin d’un lunch bag urgemment, j’ai ressorti THE tuto.

Etrangement, mon moi intérieur ne m’a pas poussée vers des tissus bariolés, des têtes de Mickey ou autres trucs qui brillent: j’ai fait sobre (et rien que de l’écrire, j’ai l’impression d’avoir pris 20 ans)

Pour le corps du sac, j’ai utilisé un coupon de lin assez épais que ma soeur m’avait donné. Ca change de la suédine que je couds habituellement pour les sacs et j’aime bien son petit côté brut et irrégulier.

Petit zoom pour me la péter un peu sur mes raccords de couture.

Pour le reste du sac (doublure, couverture, ceinture de maintien et poignées), j’avais le coton parfait, beige à pois blancs.

Et comme j’ai envie de me la raconter encore un peu, admirez ces supeeeerbes surpiqûres

En vrai j’ai dû bidouiller un peu pour avoir la longueur nécessaire, mais ça ne se voit pas trop

Pour finir, la petite déco qui ne sert à rien (mais je ne peux pas voir un bout de lin sans penser « broderie bretonne »)

C’est le motif de perlage Pascal Jaouen que je mets partout, je l’adore! Pour une fois, je l’ai brodé uniquement au fil de soie. C’est tout simple (point de chaînette et point de feston) mais je n’ai pas réussi à faire aussi fin que j’aurais voulu (on va dire que c’est le lin qui n’était pas tissé assez fin, hein!). Je progresse mais c’est encore loin de ce que je voudrais.

Histoire de relever le tout, j’ai cousu à la main un petit galon de dentelle au crochet, et ….

….tadaaaaaaam!

C’est qui qui va avoir le lunch bag le plus stylé du frigo collectif?

*mode j’me la pète OFF*

Petit teasing pour le prochain article: Dans 2 semaines c’est l’anniversaire de ma nièce Adélaïde, et pour une fois, j’ai pris un peu d’avance pour son cadeau. Qu’est ce qu’on peut offrir à une jolie ado-rable? La réponse dans le prochain épisode!

 

 

 

 


Depuis que j’ai une surjeteuse et que je peux enfin coudre du jersey sereinement, je fais de plus en plus de vêtements.
Pour commencer, j’ai apprivoisé le modèle Badiane (patron gratuit) de ChristelleCoud.

C’est l’idéal pour commencer: les pièces sont simples à couper et à assembler, et une fois qu’on se sent à l’aise, on peut facilement y ajouter des petites choses sympas, empiècements, rubans, appliqués…

L’autre atout de ce patron, c’est la coupe du vêtement. Je ne sais pas comment la magie opère, mais il va à tout le monde. La preuve? J’en ai fait un à ma mère, un autre à ma nièce, et elles en sont toutes les deux ravies. Un vêtement qui met tout le monde d’accord, c’est une rareté!

Bon, assez parlé, voici la bête:

Celui-ci a été cousu (avec amour) pour ma maman.

J’ai utilisé du tissu acheté chez ArmorLux (leur magasin d’usine à Quimper sera sans doute un jour responsable de ma ruine). Un coupon, deux panneaux de rayures et le tour est joué!

Se fournir chez ArmorLux a plusieurs avantages, comme la qualité du tissu qui ne bouge pas en machine et l’obligation de s’améliorer en raccords de rayures.

Je suis vraiment fan de l’encolure! Elle est originale et féminine comme j’aime 🙂

 

Pour une fois, je n’ai pas oublié la petite étiquette de circonstance..

Une marinière bretonne pour ma maman 100% cornouaillaise, je ne pouvais pas trouver mieux! 🙂

 

Il existe un blog (collaboratif il me semble) avec plein de réalisations de Badiane, et donc plein d’idées pour personnaliser Badiane. J’ai aussi testé le gilet Cannelle, testé et adopté!